Caractères : + grands | normaux

  • Le test Hémoccult II® - Questions pratiques

Le dépistage par Hémoccult II® est-il gratuit ?

Si vous avez entre 50 et 74 ans, que vous résidez en Seine-Saint-Denis et vous êtes affilié(e) à l’Assurance maladie, l’Hémoccult II® remis est gratuit ; il est directement pris en charge par l’Assurance maladie.

L’interprétation du test au laboratoire et l’envoi du résultat sont gratuits ; ils sont eux-aussi pris en charge par l’Assurance maladie.

La consultation chez le médecin est remboursée selon les modalités habituelles, avec la participation forfaitaire d’un euro (1 €).

Dois-je acheter le test Hémoccult II® en pharmacie ?

Non. Si vous avez entre 50 et 74 ans, que vous résidez en Seine-Saint-Denis et vous êtes affilié(e) à l’Assurance maladie, l’Hémoccult II® est remis gratuitement ; il est pris en charge par l’Assurance maladie.

Vous pouvez vous le procurer chez votre médecin traitant ou auprès de la structure de gestion du Comité départemental des cancers (lien).

Comment se procurer un test Hémoccult II® ?

Deux possibilités :

  • de préférence auprès de votre médecin traitant s’il participe à ce programme

  • auprès du Comité départemental des cancers qui peut vous en adresser par courrier postal sous certaines conditions.
Je réside en Seine-Saint-Denis, mais mon médecin traitant exerce dans un autre département. Que dois-je faire ?

Pour savoir si vous relevez d’un test de dépistage par Hémoccult II®, vous pouvez consulter votre médecin traitant même en dehors de la Seine-Saint-Denis ; le programme concerne l'ensemble du pays. Cependant, si votre médecin ne dispose pas du matériel, vous devrez passer par le Comité départemental des cancers pour recevoir par courrier postal un dépistage Hémoccult II®.

Que contient le test Hémoccult II® ?

Le test comprend :

  • 3 plaquettes Hémoccult II®
  • 6 bâtonnets de prélèvement
  • 1 coupon d’identification
  • 1 mode d'emploi
  • 1 pochette de protection
  • 1 enveloppe retour « T » libre d’affranchissement - enveloppe marron à destination du laboratoire
Comment dois-je identifier mon test Hémoccult II® ? Que dois-je faire des étiquettes blanches de la lettre d’invitation ?

L’identification de la personne ayant effectué le test de dépistage et utilisé les trois plaquettes Hémoccult II®

Il est indispensable de compléter le coupon d’identification en collant une étiquette blanche code à barres dans le cadre réservé à cet effet, ou de façon manuscrite, sans oublier d’indiquer les coordonnées du médecin traitant, qui recevra également les résultats de l’analyse.

Chaque plaquette doit être très soigneusement identifiée soit de façon manuscrite, soit en collant une des étiquettes blanches avec code-barres. Les étiquettes sont fournies sur la lettre d’invitation ou sur simple demande à la structure de gestion. Une quatrième étiquette blanche code à barres doit être collée sur la fiche d’identification.

Dois-je avoir des étiquettes pour le test Hémoccult II® ?

Ce n’est pas obligatoire mais préférable pour garantir votre identification par le laboratoire d’analyse.

En l'absence d'étiquettes, vous devez remplir entièrement le coupon d’identification sans oublier d’indiquer les coordonnées du médecin traitant qui recevra également les résultats de l’analyse.

Si vous êtes en possession de votre lettre d’invitation, vous pouvez utiliser les étiquettes qui s’y trouvent, en en collant une sur chacune des trois plaquettes et une autre sur la fiche d'identification.

Si vous n’avez pas d’étiquettes, vous pouvez en obtenir sur simple demande à la structure de gestion.

Comment réaliser le test de dépistage Hémoccult II® à domicile ?

Vous disposez d’un mode d’emploi très détaillé qui vous aide à chaque étape à réaliser correctement le test Hémoccult II® chez vous.

Aucun régime alimentaire n’est nécessaire. Il est cependant recommandé d’attendre trois jours après une cure de vitamine C (jus de fruit ou médicament).

Il est préférable de réaliser le test en dehors des périodes de règles.

Les matières fécales, ou selles, ne doivent pas être en contact avec de l’eau ou des urines pour ne pas fausser le résultat de l’analyse. Elles doivent être recueillies dans un récipient propre et sec. Par exemple, on peut utiliser du papier journal, une assiette jetable…

Le recueil est réalisé sur trois selles consécutives dans un délai maximum de dix (10) jours.

Indiquez la date de chaque prélèvement de selles sur chacune des trois plaquettes Hémoccult II®.

Ouvrez une plaquette Hémoccult II® par la face avant.

À l’aide d’un des bâtonnets, prélevez un peu de selle de la grosseur d’une lentille ou d’un grain de riz, et déposez-le dans une des deux fenêtres. Jetez le bâtonnet et renouvelez l’opération avec un autre bâtonnet sur une autre partie de la selle à déposer sur la deuxième fenêtre.

Fermez le rabat et conservez la plaquette à température ambiante à l’abri de la lumière, en dehors du sachet plastique jusqu’à l’envoi postal. Ne placez pas les plaquettes au réfrigérateur.

Faut-il indiquer la date des prélèvements sur chaque plaquette ?

Oui. C’est absolument nécessaire car l’analyse doit impérativement être faite dans les quinze jours qui suivent le premier prélèvement. Si ces dates ne sont pas indiquées, vous recevrez un courrier avec 3 plaquettes d’Hémoccult II® vous demandant de refaire le dépistage chez vous.

Faut-il se déplacer dans un laboratoire d’analyse médicale pour le test Hémoccult II® ?

Non.

Le test doit être réalisé chez vous, puis glissé dans l’enveloppe destinée au laboratoire CPAM de Paris / LABM fournie par le médecin traitant ou demandée à la structure de gestion au 0 800 50 42 37.

Puis-je déposer mon test Hémoccult II® à mon laboratoire d’analyse médicale habituel ?

Non. Le test est analysé dans un seul laboratoire d’analyse médicale agréé soumis à des contrôles de qualité pour garantir les résultats les plus fiables. Vous recevrez les résultats par courrier au domicile dans un délai d'un mois maximum, ainsi que le médecin traitant si ses coordonnées ont été indiquées.

Que dois-je faire une fois les prélèvements effectués et déposés dans les plaquettes ?

Une fois les prélèvements déposés, les trois plaquettes Hémoccult II® préalablement identifiées sont placées au dernier moment dans la pochette de protection qui est soigneusement fermée.

La pochette de protection contenant les trois plaquettes Hémoccult II® et le coupon d’identification complété sont glissés dans l’enveloppe destinée au laboratoire CPAM de Paris / LABM.

Il reste à poster l’enveloppe CPAM de Paris / LABM dans n’importe quelle boîte à lettre de La Poste le plus rapidement possible et sans l’affranchir.

Est-il nécessaire de faire un régime alimentaire ?

On évitera d’effectuer le test :

  • En période de règles
  • En cas de prise d’aspirine de plus d’un gramme par jour
  • En cas de prise de vitamine C de plus d’un gramme par jour

Dans ces cas, le test Hémoccult II® sera effectué quelques jours plus tard.

Faut-il être à jeun pour faire le test Hémoccult II® ?

Non. Aucune restriction alimentaire n’est indispensable.

Je prends un traitement régulier. Dois-je l’interrompre pour le dépistage par Hémoccult II® ?

Non. Vous pouvez poursuivre votre traitement habituel. Il faut éviter de faire le test :

  • En cas de prise d’aspirine de plus d’un gramme par jour
  • En cas de prise de vitamine C de plus d’un gramme par jour

Dans ces cas, le test Hémoccult II® sera effectué quelques jours après l’arrêt de ces traitements. Parlez-en à votre médecin.

Je suis sous anticoagulant. Cela peut-il fausser le résultat du test ?

Vous pouvez poursuivre votre traitement anticoagulant et réaliser le test Hémoccult II®.

Le traitement peut faciliter le saignement de lésions présentes, cancer ou polypes, qu’il est préférable de détecter.

Je suis actuellement sous aspirine. Que dois-je faire ?

Si vous prenez plus d’un gramme d’aspirine par jour, attendez quelques jours après la fin de votre traitement pour réaliser le test Hémoccult II®.

Si vous prenez une dose plus faible, vous pouvez réaliser le test Hémoccult II®.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

Je consomme régulièrement de la vitamine C. Que dois-je faire ?

Si vous prenez plus d’un gramme de vitamine C par jour ou un litre de jus d’orange, attendez quelques jours après la fin de votre traitement pour réaliser le test Hémoccult II®.

Si vous prenez une dose plus faible, vous pouvez réaliser le test Hémoccult II®.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

Que faut-il faire si le dépistage par Hémoccult II® est positif ?

Un Hémoccult II® positif traduit la présence de sang dans les selles dont il faut rechercher la cause par une coloscopie.

Une fois sur deux environ, la coloscopie visualisera un cancer colorectal ou un ou des polypes qui seront retirés et analysés.

Une fois sur deux, la coloscopie est normale, sans lésion cancéreuse ni polype. 5 ans après, si vous avez moins de 74 ans, vous recevrez une nouvelle invitation à aller consulter votre médecin traitant pour bénéficier d’un nouveau dépistage par test Hémoccult II®, en dehors de tout facteur de risque ou de troubles intestinaux récents.

Que faut-il faire si le dépistage par Hémoccult II® est négatif ?

Dans la très grande majorité des cas, un Hémoccult II® négatif traduit l’absence de lésion cancéreuse ou de polype.

Cependant, il arrive que ces lésions ne saignent pas au moment du dépistage par Hémoccult II®.

C’est pourquoi il faut le renouveler tous les 2 ans entre 50 et 74 ans et rester attentif à l’apparition de signes digestifs comme les douleurs intestinales, l’alternance de diarrhée et de constipation, un saignement par l’anus. Dans ce cas, il faut en faire part s’en tarder au médecin traitant, sans attendre une nouvelle lettre d’invitation.

Peut-il s’avérer nécessaire de devoir refaire le dépistage par Hémoccult II® ?

Oui, si le test n’a pas pu être analysé dans les conditions requises.

Dans ce cas, vous recevrez un courrier d’explication, avec un nouveau dépistage par Hémoccult II® à refaire.

Le plus souvent, la date des prélèvements n’est pas indiquée, ou il y a trop de matières fécales ou pas assez, ou toutes les plaquettes n’ont pas été remplies, ou l’enveloppe du dépistage a été postée tardivement.